Rechercher
  • Nadia Nait Ammou

A mes petits au revoir intermittents et aux plus grand

Je vous remercie d’exister depuis le début.

A ce premier cri, de peur, qui pleurait la fin d’un monde protégé.

A ce cordon trop vite arraché.

Comme je ne savais plus partir, alors j’ai répété les essais.

A tout mes petits et grands départs.

A tous mes amis, à tous mes amours, mes désespoirs.

A ma famille aussi. Ils ont tous tant comptés.


A tous ces Adieu non exprimés.

A tous ces au revoir l’âme en peine.

Je vous aime.

Je vous aurais quelque part cherché et même créé.

Jamais je ne vous ai désiré.


Car votre existence, mes douloureux au revoir, porte la froideur de tant de fins.


J’ai dû tellement mourir de vous, pour renaître seule, petit à petit.

A tous ces hommes que j’ai quitté et certain profondément aimé.


La beauté intemporelle d’un au revoir possède les attributs de ce qu’on ne sait pas.

On meurt à chaque fois.

Pour renaître sans cesse appelés à la vie.



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Ateliers - Nice / Luxembourg

Printemps 2019